Fermer la popup
Fermer la popup
Trouvez vos balades
avec la nouvelle version de
l’application Sentiers en France
Obtenir
Région / Département / Ville

Snowleader
Snowleader
Snowleader



DÉCOUVRIR LE TERROIR

Haut-Rhin (68)
Département / Région administrative

Alsace

Colmar
Cours d'eau / Canaux

Canal du Rhône au Rhin

Valdieu-Lutran 68
Le Canal du Rhône au Rhin est un canal français qui relie la Saône, affluent navigable du Rhône, au Rhin, par la vallée du Doubs et son prolongement en Haute Alsace jusqu'à Niffer sur le Rhin, un autre prolongement rejoignant Strasbourg par la canalisation de l'Ill. Il est conçu comme un maillon nécessaire pour connecter les ports maritimes du nord de l'Europe avec ceux de la Méditerranée en créant une liaison fluviale Rotterdam-Marseille en passant par l'Allemagne. Pendant sa réalisation le canal a changé plusieurs fois de nom et dans la période récente on parle de la 'Liaison Rhin-Rhône' mais la dénomination 'Canal du Rhône au Rhin' a prévalu pendant près de cent cinquante ans. La société le gérant fut parmi les premières cotées à la Bourse de Paris
Photos
Sites naturels / Parc Naturel Régional

PNR des Ballons des Vosges

Munster
Sites naturels / Réserves naturelles

Forêt des volcans de Wegscheid

Wegscheid
La forêt des volcans, située dans le massif du Rossberg, est surplombée par les rochers des Vogelsteine (1164 m). Ce site remarquable offre un relief accidenté et des vestiges volcaniques : la nature des roches, les pentes abruptes, les couloirs d’éboulis et les nombreux affleurements rocheux sont à l’origine d’une mosaïque originale de biotopes, qui s’échelonnent entre 700 et 1200 m d’altitude.

Forêt « Le Hardtwald »

Heiteren
La forêt Méquillet ou du Hardtwald, au sud de Neuf-Brisach, constitue un ensemble typique de la partie sèche de la plaine alsacienne. Située sur la terrasse rhénane formée par l’ancien cône de déjection du fleuve, elle est établie sur des alluvions grossières caractérisées par des affleurements de poudingue (conglomérat de galets à ciment calcaire).

Frankenthal-Missheimle

Stosswihr
Haut-lieu de la botanique vosgienne le territoire de la réserve naturelle du Frankenthal-Missheimle représente, avec son caractère alpin marqué, un des sites les plus prestigieux du massif. Dans les cirques glaciaires, à la fin de l’hiver, de spectaculaires corniches de neige s’écroulent en avalanches, qui décapant régulièrement les couloirs entretiennent les milieux naturels.

Hautes-chaumes du Rothenbach

Wildenstein
La réserve est située sur la crête principale des Vosges, à proximité du sommet du « Rothenbachkopf » (1316 m) et du centre d’initiation à la nature et à l’environnement du Rothenbach. elle s’échelonne entre 900 et 1300 m d’altitude.
Les chaumes, pelouses sur sols acides en mosaïque avec des landes à éricacées, occupent la plus grande partie du site. Certaines chaumes sont considérées comme primaires, c’est-à-dire d’origine naturelle. Les autres sont qualifiées de secondaires : elles résultent du défrichement ancien de la forêt pour augmenter la surface des pâtures. Le versant ouest du site est occupé par des forêts d’altitude (hêtraie subalpine, hêtraie-sapinière) et des boisements à frênes et érables sycomores. La présence de sources, dont celle de la Thur, permet le développement de zones tourbeuses.

Massif du Ventron

Fellering
Assise à la fois sur les versants haut-rhinois et vosgiens, la réserve naturelle du massif du Ventron, créée en 1989, étend ses 1647 ha entre 720 et 1204 m d’altitude. Elle abrite un vaste domaine boisé, ponctué de clairières tourbeuses sur le versant lorrain, de chaumes secondaires le long de la crête et de grands éboulis rocheux sur les pentes alsaciennes.

Petite Camargue alsacienne

Rosenau
Première réserve naturelle d’Alsace, localisée dans la zone à tresses de l’ancien lit majeur du Rhin, elle est frontalière de l’Allemagne et de la Suisse.
Le fleuve jadis torrent glaciaire se répandait dans la plaine d’Alsace au sortir du goulet Bâlois. Il se divisait alors en de multiples bras et remodelait le paysage. Décapant le sol ou déposant des alluvions, le Rhin relançait sans cesse la dynamique de la végétation. Vers 1850, des travaux d’endiguement sont réalisés, coupant le fleuve de son lit majeur. Des travaux de restauration entrepris depuis, permettent à la zone humide de rester très riche.

Rothmoos

Wittelsheim
Situé dans le bassin potassique du Nonnenbruch, le Rothmoos est composé de forêts, de landes sèches et de zones humides. Celles-ci sont liées à l’exploitation de la potasse dans le sous-sol qui a entraîné des affaissements miniers, qui ont eux-mêmes provoqué des affleurements d’eau. Le résultat est une mosaïque de milieux naturels variés : une trentaine a été répertorié, dont un tiers figure sur liste rouge régionale ; d’autres sont en partie banalisés par l’activité minière mais pourront être restaurés. Un ancien terril, qui a fait l’objet d’une réhabilitation écologique par les mines de potasse, est d’ailleurs inclus dans le périmètre.
Pages : 1 2 3 4 5