Fermer la popup
Fermer la popup
Trouvez vos balades
avec la nouvelle version de
l’application Sentiers en France
Obtenir
Région / Département / Ville

Snowleader
Snowleader
Snowleader



DÉCOUVRIR LE TERROIR

Hautes-Pyrénées (65)
Département / Région administrative

Midi-Pyrénées

Tarbes

Midi-Pyrénées

Tarbes
Département / Province historique

Gascogne

Tarbes
Ancienne principauté s'étendant sur la totalité du Gers, des Hautes-Pyrénées, des landes, et en partie sur les Pyrénées-Atlantique, Tarn-et-Garonne, Ariège, Gironde, Haute-Garonne, Lot-et-Garonne
Cours d'eau / Fleuves et rivières

Gaves de Cauterets

Soulom 65
Le gave de Cauterets est un torrent pyrénéen français, affluent gauche du gave de Pau à Soulom dans le département des Hautes-Pyrénées. Sa partie amont porte les noms successifs de ruisseau du Port du Marcadau, gave des Batans, gave du Marcadau et gave de Jéret.
Photos
Sites naturels / Parc National

PN des Pyrénées

Cauterets
Flore : 2 500 espèces végétales supérieures dont plus de 200 endémiques dont la pensée de Lapeyrouse ou la vesce argentée.
Faune : 4 000 espèces animales dont 250 vertébrés, 200 espèces d’oiseaux, 64 espèces de mammifères, 5 600 isards, 13 couples de gypaètes barbus, 320 couples de vautours fauves et 37 couples d’aigle royal.
Sites naturels / Réserves naturelles

Aulon

Aulon
Au pied de l’Arbizon, la réserve naturelle régionale d’Aulon constitue un ensemble naturel cohérent de 1237 ha. Elle offre une gamme d’expositions variées à des altitudes étagées entre 1350 m, au confluent des torrents du Lavedan et du Rabat, et 2738 m, au pic d’Aulon. Une flore et une faune abondantes et variées, présentent un nombre important d’espèces endémiques des Pyrénées et d’espèces rares et menacées. Sans route ni piste, mais loin d’être abandonné par l’homme, ce territoire est le support d’une forte activité pastorale et il présente une grande attractivité pour les activités de montagne.

La réserve naturelle régionale du massif du Pibeste

Massif du Pibeste-Aoulhet

Saint-Pé-de-Bigorre
Le Massif du Pibeste-Aoulhet présente des milieux naturels extrêmement variés, conséquences de sa situation géographique, de sa géologie et de l’occupation humaine au cours des temps. La raideur des pentes, la présence de falaises escarpées, de vastes forêts constituent autant de zones refuges pour la flore et la faune, avec la présence d’un grand nombre d’espèces prestigieuses et rares.

Néouvielle

Vielle-Aure
Mais ce sont les glaciers du quaternaire, il y a quelques dizaines de milliers d’années, qui ont modelé le paysage actuel. La glace a sculpté le granite en cirques à fond plat séparés par des arêtes en "chenille", a creusé les laces et déposé les moraines. L’abri d’une haute crête, du pic de la Munia à l’Arbizon, et l’exposition générale du massif orienté au sud, confèrent à la réserve naturelle un micro climat plus chaud et plus sec, à l’origine du relèvement des limites de la vie. Le pin à crochets atteint ses records d’altitude (2600 m) et le crapaud accoucheur vit jusqu’à 2400 m, en restant têtard pendant près de 10 ans.

Réserve naturelle nationale Néouvielle

Saint-Lary-Soulan 65
Située dans les Pyrénées françaises (région Midi-Pyrénées, département des Hautes-Pyrénées, près de Saint-Lary-Soulan et de Barèges dans le massif du Néouvielle), la réserve se situe dans le prolongement et à l'est du Parc national des Pyrénées. Elle s'étend sur le territoire des communes de Vielle-Aure (enclave), Saint-Lary-Soulan (enclave), et Aragnouet. Elle est limitée à l'ouest par le massif du Néouvielle, au sud par les lacs de Cap-de-Long et d'Orédon, à l'est par le lac de l'Oule et au nord par le col de Barèges. Elle intègre les lacs d'Aubert et d'Aumar. La réserve est à l’abri de crêtes qui s’étendent du pic de la Munia jusqu’au massif de l’Arbizon, et présente une exposition générale orientée au sud, ce qui induit un microclimat plus chaud et plus sec qui permet un relèvement des limites de la vie. Elle est constituée majoritairement de forêts de pins d’une grande richesse, et de 70 lacs, étangs et laquettes, selon le laboratoire de biologie de l'université de Toulouse3. Aujourd’hui encore, les bovins et ovins continuent d’entretenir les estives et permettent de maintenir l’alternance entre pinèdes, landes et pelouses. Ainsi le pastoralisme, tradition multiséculaire, devient un facteur de diversité écologique.
Photos
Pages : 1 2 3 4 5