Fermer la popup
Fermer la popup
Trouvez vos balades
avec la nouvelle version de
l’application Sentiers en France
Obtenir

Région / Département / Ville

Snowleader
Snowleader
Snowleader



DÉCOUVRIR LE TERROIR

Découvrez les réserves naturelles, préservation faunistique et floristique de notre territoire
Isère (38)
Sites naturels / Réserves naturelles

Île de la Platière

Sablons
A mi-chemin entre Lyon et Valence, la réserve naturelle de l’ile de la Platière préserve 484 hectares de l’un des derniers grands ensembles naturels de la moyenne vallée du Rhône. Ce fleuve impétueux, a longtemps divagué dans une large plaine alluviale. Au 19e siècle, le lit mineur fut totalement fixé par des digues submersibles. La stabilisation des îles a alors permis l’utilisation forestière et pastorale de ces espaces très influencés par le fleuve. Dans les années 70, la mise en gabarit européen du fleuve transforma à nouveau le milieu en créant, parallèlement au fleuve, un canal de dérivation, débutant par une vaste retenue d’eau.
L’eau joue ici un rôle primordial : une mosaïque de milieux naturels s’organise sous l’influence des crues et de la nappe phréatique. Ainsi rencontre-t-on des milieux aquatiques (Rhône, lônes, mares), des milieux humides (forêts alluviales) et des milieux secs (bancs de graviers, prairies sèches). La vie est rythmée par les humeurs du fleuve…

Îles du Haut-Rhône

Les Avenières

Isles du Drac

Champ-sur-Drac
La réserve naturelle régionale des Isles du Drac s’étend sur 800 ha du barrage de Notre-Dame-de-Commiers jusqu’au pont Lesdiguières à Pont de Claix. Comprenant tout le lit du Drac sur 15 km de long, la variété géomorphologique, l’influence des versants montagnards aux affinités méditerranéennes, offrent à ce site périurbain, très marqué par les activités humaines (exploitation de la ressource en eau potable, exploitation hydroélectrique, anciennes extractions de graviers, endiguement…), une très grande diversité de milieux.
Organisés autour de la rivière, les milieux de la réserve naturelle sont plus ou moins liés à cette dernière : bancs de gravier, grèves basses, terrasses occupées par des prés-bois et des boisements, milieux humides et forêts alluviales…

Lac Luitel

Séchilienne
La RN du lac Luitel, doyenne des réserves naturelles françaises, occupe une dépression engendrée jadis par le glacier de la Romanche à 1250 m d’altitude en bordure de la route d’accès à la station de Chamrousse. Elle comprend deux systènes tourbeux : le lac-tourbière caractérisé par des radeaux flottants et la tourbière du col, partiellement boisée par des pins à crochets. On y trouve tous les stades d’évolution écologique de ces milieux à sphaignes.
Ce paysage nordique constitue un refuge pour des espèces reliques des périodes glaciaires…
Jura (39)
Sites naturels / Réserves naturelles

Côte de Mancy

Macornay
La côte de Mancy est un coteau de près d’1,5 km de long du nord au sud, fermant l’entrée de la reculée de Vernantois et son débouché, coté ouest, sur la Bresse. Partie intégrante du Revermont, elle fait le lien avec la Petite Montagne plus au sud avec laquelle elle présente nombre de similitudes. D’abord connue pour sa diversité en lépidoptères, c’est aussi un des rares sites périurbains où 10 des 12 espèces de reptiles franc-comtois cohabitent.
Ses milieux secs de pelouses calcaires marneuses, ses faciès d’enfrichement sous la forme de diverses fruticées, ses zones rocheuses et éboulis offrent sur une surface modeste quantités d’habitats favorables à une foultitude d’espèces animales et végétales, dont l’inventaire ne fait que commencer.

Grotte de Gravelle

Macornay
Au cœur de la région naturelle dite « Revermont du Jura » et en bordure de la Petite Montagne, la grotte de Gravelle s’ouvre au pied d’une petite falaise entre Macornay et Geruge. La réserve a été créée spécifiquement pour la préservation de cette cavité, expliquant sa surface réduite (1,37 ha).
La réserve naturelle est située en milieu forestier à une altitude d’environ 350 m. Elle s’ouvre par un vaste porche de 3 m de hauteur pour 5 m de largeur orienté au nord-est. Elle se développe ensuite sur environ 90 m par une vaste galerie sèche et argileuse donnant au bout d’une centaine de mètres sur un énorme éboulis. En escaladant cet éboulis, on accède à la partie supérieure de la cavité et notamment à la salle « dite des chauves-souris » au profil en cloche et deux cheminées situées de part et d’autre de cette salle.
Pour garantir la tranquilité des populations de chiroptères, l’accès de la réserve est interdit au public.

Île du Girard

Gevry
D’une superficie de 135 ha, cette zone humide fait partie de la basse vallée du Doubs à sa confluence avec la Loue et la Clauge. Ce site ressemblait il y a encore quarante ans à un immense delta intérieur qui a été remodelé entre 1962 et 1965.
Les milieux les plus caractéristiques sont les mortes et leur cortège floristique caractéristique, les vestiges des chenaux alluviaux, la ripisylve relictuelle de saules, les gravières, les berges abruptes qui cohabitent avec des milieux ouverts de prés humides fauchés et pâturés, des peupleraies plantées dans les années soixante qui périclitent, des érablaies et des frênaies, des zones à fourrés et buissons de prunelliers, de cornouillers, de sureaux.
Les principales espèces animales rencontrées sont les oiseaux inféodés aux zones humides et aux vallées alluviales comme la gorge bleue à miroir, le martin pêcheur, le petit gravelot, le balbuzard pêcheur.
Landes (40)
Sites naturels / Réserves naturelles

Courant d'Huchet

Léon
Le courant d’Huchet, véritable cordon ombilical entre l’étang de Léon et l’océan atlantique, constitue un site riche en histoire, en traditions et en habitats pour la faune et la flore. Il est à ce jour le seul cours d’eau du golfe de Gascogne dont l’embouchure n’a pas été stabilisée par travaux d’endiguement.
La mise en réserve naturelle du courant d’Huchet est née de la volonté de conserver un site unique d’une grande richesse botanique en limitant les activités humaines ainsi qu’un excès de fréquentation touristique sur le courant. Sa superficie est de 618 ha.

Étang Noir

Seignosse

Marais d'Orx

Labenne
Dans le sud-ouest du département des Landes, le marais d’Orx constitue la dernière grande zone humide protégée du littoral aquitain.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32