Fermer la popup
Fermer la popup
Trouvez vos balades
avec la nouvelle version de
l’application Sentiers en France
Obtenir

Région / Département / Ville

Snowleader
Snowleader
Snowleader



DÉCOUVRIR LE TERROIR

Découvrez les réserves naturelles, préservation faunistique et floristique de notre territoire
Hautes-Pyrénées (65)
Sites naturels / Réserves naturelles

Néouvielle

Vielle-Aure
Mais ce sont les glaciers du quaternaire, il y a quelques dizaines de milliers d’années, qui ont modelé le paysage actuel. La glace a sculpté le granite en cirques à fond plat séparés par des arêtes en "chenille", a creusé les laces et déposé les moraines. L’abri d’une haute crête, du pic de la Munia à l’Arbizon, et l’exposition générale du massif orienté au sud, confèrent à la réserve naturelle un micro climat plus chaud et plus sec, à l’origine du relèvement des limites de la vie. Le pin à crochets atteint ses records d’altitude (2600 m) et le crapaud accoucheur vit jusqu’à 2400 m, en restant têtard pendant près de 10 ans.

Réserve naturelle nationale Néouvielle

Saint-Lary-Soulan 65
Située dans les Pyrénées françaises (région Midi-Pyrénées, département des Hautes-Pyrénées, près de Saint-Lary-Soulan et de Barèges dans le massif du Néouvielle), la réserve se situe dans le prolongement et à l'est du Parc national des Pyrénées. Elle s'étend sur le territoire des communes de Vielle-Aure (enclave), Saint-Lary-Soulan (enclave), et Aragnouet. Elle est limitée à l'ouest par le massif du Néouvielle, au sud par les lacs de Cap-de-Long et d'Orédon, à l'est par le lac de l'Oule et au nord par le col de Barèges. Elle intègre les lacs d'Aubert et d'Aumar. La réserve est à l’abri de crêtes qui s’étendent du pic de la Munia jusqu’au massif de l’Arbizon, et présente une exposition générale orientée au sud, ce qui induit un microclimat plus chaud et plus sec qui permet un relèvement des limites de la vie. Elle est constituée majoritairement de forêts de pins d’une grande richesse, et de 70 lacs, étangs et laquettes, selon le laboratoire de biologie de l'université de Toulouse3. Aujourd’hui encore, les bovins et ovins continuent d’entretenir les estives et permettent de maintenir l’alternance entre pinèdes, landes et pelouses. Ainsi le pastoralisme, tradition multiséculaire, devient un facteur de diversité écologique.
Photos
Pyrénées-Orientales (66)
Sites naturels / Réserves naturelles

Cerbère-Banyuls

Banyuls-sur-Mer
Dans les Pyrénées-Orientales, au pied du massif des Albères, existe un paradis sous-marin très fragile, la réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls. De l’île Grosse au cap Peyrefite, la physionomie et la beauté de la côte Vermeille se retrouve sous la surface de l’eau. De haut en bas, la diversité des paysages est étonnante.
D’abord, la roche du niveau de la mer est constamment mouillée par les embruns et offre une hospitalité de choix pour les mollusques et les crustacés.
Dans la zone de déferlement des vagues, un trottoir formé de Lithothamniées, algues calcaires, surplombe un faciès rocheux caractérisé par une zone d’éboulis.

Conat

Conat
La réserve naturelle de Conat est la dernière venue au sein de la Fédération des réserves naturelles catalanes. Ses trésors sont moins bien connus que ceux de ses sœurs. Elle a été créée pour préserver un fragment de ce paysage austère, une flore et une faune caractéristiques d’un climat supraméditerranéen teinté de continentalité, dont la sécheresse est accentuée par la perméabilité du substrat : certaines espèces méditerranéennes atteignent là des records d’altitude.

Forêt de la Massane

Argelès-sur-Mer
Depuis plus d’un siècle, la forêt de la Massane n’est plus exploitée et les processus de vie et de mort de cet écosystème s’accomplissent librement. C’est vers 1885 qu’un ingénieur des eaux et forêts décida de suspendre les coupes afin de protéger les sols et les sources de la haute vallée. Elle a été pourtant pendant longtemps exploitée notamment pour satisfaire en charbon de bois les forges catalanes.

Jujols

Jujols
La réserve naturelle de Jujols occupe le nord de la commune du même nom, sur le flanc sud-est du Mont-Coronat entre 1100 m. Ce territoire protège 472 ha d’une nature soumise à plusieurs influences climatiques : du climat méditerranéen au montagnard.
L’étagement altitudinal et la diversité des milieux naturels favorisent la présence d’une faune riche et variée. Concernant les insectes,on dénombre, par exemple, plus de 800 espèces de papillons. Parmi les arachnides, le scorpion jaune trouve là une nourriture abondante à base d’insectes. La présence de bois mort et la richesse du sol forestier explique l’abondance de la micro-faune.

Mantet

Mantet
Dans la partie orientale de la chaîne des Pyrénées, entre les massifs du Canigó et de la Carançà, la réserve naturelle de Mantet, d’une superficie de 3 028 hectares, occupe la quasi totalité du territoire de la commune du même nom. Elle comprend trois vallées grossièrement parallèles orientées du sud au nord. La jonction des trois rivières qui les arrosent s’effectue, en limite nord de la réserve naturelle.

Mas Larrieu

Argelès-sur-Mer
La réserve naturelle du mas Larrieu s’étend sur 145 ha de part et d’autre de la rivière "Le Tech", sur le territoire des communes d’Elne et d’Argelès-sur-Mer. La façade maritime, constituée par le domaine public maritime, s’étend de l’ancien lit du Tech (au Nord) au "grau" de la Riberette (au Sud).

Nohèdes

Nohèdes
Voisne de la celle de Jujols, la réserve naturelle de Nohèdes s’étend sur 10 km de long, entre 760 m et 2 459 m d’altitude. Les milieux naturels sont contrastés et diversifiés.
Au nord, le mont Coronat abrupt, formé de roche calcaire se drape de forêts sur des centaines d’hectares. Au sud, la bordure de la réserve naturelle est constituée de schiste, dont la végétation est dominée par des landes à genêts et des praires sèches. Le massif du Madres granitique recèle en haute altitude une série de tourbières et de lacs. Au dessus de 2300 m d’altitude, il est recouvert de pelouses alpines. Ainsi en quelques kilomètres, selon les expositions, et l’altitude nous passons de la méditerranée, par les ambiances océaniques jusqu’à la rigueur hivernale quasi arctique.

Nyer

Nyer
Les formations forestières occupent une place importante et constituent avec les falaises le principal intérêt du site protégé. Le paysage forestier varie selon la vallée : la vallée de Mantet (ou vallée de Nyer) montre plus de feuillus que de résineux alors que celle de la Carença est dominée par le pin à crochets. Le rôle de cette forêt dans la lutte contre l’érosion des sols est essentiel dans ces deux vallées à régime torrentiel et sa dynamique nécessite un suivi scientifique. Outre la forêt, de nombreux biotopes sont présents comme la lande, les milieux rupestres et humides, les pelouses... Cette diversité, accompagnée d’un fort étagement altitudinal explique la richesse et l’originalité de la flore présente, remarquable par un fort taux d’endémisme. Parmi les 850 espèces végétales répertoriées à ce jour, 80 ont un statut particulier, certaines étant protégées au plan national comme l’androsace de Vandel, visible au niveau des escarpements rocheux.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32