Chitenay (41) - Découverte du Vignoble

Distance
7.5km
Durée
2h30
Site auteur
Mon avis sur la randonnée :
Découverte du Vignoble est un circuit de randonnée situé sur la commune de Chitenay en Loir-et-Cher (41). Ce parcours d’environ 7.5 kilomètres représente en moyenne 2h30 de marche.

cet itinéraire vous offre une immersion en Sologne viticole et historique à travers le village de Chitenay où naquit Denis Papin. Au départ de Chitenay, village natal de Denis Papin (physicien, mathématicien et inventeur connu pour ses travaux sur la machine à vapeur), cet itinéraire vous immerge au cœur du vignoble d'appellation "Cheverny", produit en Loir-et-Cher. Dans ce territoire de la Sologne viticole, vous découvrirez un patrimoine bâti diversifié, mais souvent privé : château de Chitenay, château du Fay, Closerie des Papin (maison natale de Denis Papin), église de Chitenay pour les monuments classés, mais également domaines, bâtis agricoles ou encore séchoirs à tabac, fontaines. Le patrimoine naturel est aussi présent sur le circuit avec l'étang de la Roche.

Site auteur de la fiche rando : ADT Loir et Cher
À emporter dans votre sac à dos
Carte IGN rando
Réf. : 2022SB

Découvrez le patrimoine à proximité du sentier de randonnée Découverte du Vignoble à Chitenay (41)

Il existe 30 lieux remarquables à proximité de cette randonnée. Ces lieux peuvent être accessibles et visibles depuis le sentier ou bien être présents dans un rayon de 30km autour du tracé ou du point de départ.
Terroir Département / Région administrative
Centre
Terroir Département / Offices de tourisme
Agence de Développement Touristique du Loir-et-Cher - Coeur Val de Loire
Office de Tourisme de Blois - Chambord - Cheverny - Chaumont-sur-Loire
Domaine national de Chambord
Syndicat d'initiative de Suèvres et Cour-sur-loire
Office de tourisme de Montrichard
Terroir Sites naturels / Réserves naturelles
Géologique de Pontlevoy
Cette réserve est  aménagée pour les scolaires et les étudiants : front de taille dans les faluns du Blésois, dalle de calcaire de Beauce, fosse dans les sables et marnes du Blésois, panneaux informatifs et présentation de fossiles. Voir le site
Réserve archéologique de la Vallée aux Fleurs
Ce village néolithique de la Vallée aux Fleurs a été découvert par Jackie DESPRIEE, directeur régional des antiquités préhistoriques lors des travaux de l’autoroute A 10. L’habitat constitué de plusieurs cabanes en bois et roseaux protégées par une palissade est contemporain d’un premier défrichement de la forêt par les agriculteurs – éleveurs qui vivaient (4000 ans av.JC.) de cultures et d’élevage.
Propriété du C.D.P.N.E. depuis 1974, ce site d’intérêt préhistorique présente aussi un intérêt floristique (pelouse) Accès libre aux visiteurs.
Voir le site
Vallées de la Grand-Pierre et Vitain
La réserve naturelle des vallées de la Grand-Pierre et de Vitain se situe à une dizaine de kilomètres au nord de Blois. C’est un territoire de 275 hectares en petite Beauce, à la confluence de deux vallées : la vallée sèche de la Grand-Pierre et la vallée de la Cisse, petite rivière de plaine. Le socle de la réserve est le calcaire dur et fissuré recouvert de limons éoliens d’épaisseur variable. Voir le site
Terroir Sites naturels / Massifs forestiers
Bois de Cheverny
Forêt domaniale de Blois
Forêt de Boulogne
Forêt de Choussy
Parc de Chambord
Forêt de Montrichard
Terroir Sites naturels / Grottes
Site troglodytique de Bourré
Terroir Patrimoine bâti / Châteaux
Château de Beauregard
Le château est bâti en bordure de la forêt de Russy. Les ruines d'une chapelle, antérieure au XVe siècle, sont encore visibles dans le parc. Elle montre, gravée dans la pierre, la coquille des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle et la devise des chevaliers croisés « Dieu le Volt ». Le manoir d'origine fut construit à la fin du XVe siècle par la famille Doulcet. Jean Doulcet, maître de la Chambre des Deniers du duc Charles d'Orléans. En 1495, Louis d'Orléans (futur Louis XII), érigea la terre de Beauregard en seigneurie, on autorisa par édit l'édification d'un pigeonnier
Photos Voir le site
Château de Fougères-sur-Bièvre
Sa première construction date du XIe siècle. Il fut détruit en 1356 au début de la guerre de 100 ans par Edouard III d'Angleterre, prince de Galles, dit le Prince Noir. Seul restait le donjon. Le roi ayant donné son autorisation en 1470 le château fut reconstruit par Pierre de Refuge, alors trésorier de Louis XI. Les travaux ont été terminés par son gendre. René Lambot acquiert le château en 1789 et ses descendants le transforme en 1814 en filature qui fonctionna jusqu'en 1890. Cette demeure seigneuriale de la fin de l'époque gothique a été très peu remaniée. Elle était entourée d'eau, et un chemin de ronde, couvert et à mâchicoulis, couronne les murailles de la façade nord, la façade principale qui s'appuie au donjon rectangulaire, seul élément restant du premier château et à une grosse tour ronde. La courtine d'entrée est une imposante porte fortifiée prise entre deux tours rondes…
Photos Voir le site
Château de Cheverny
Les bâtiments furent terminés en 1634… Ce fut alors à Cheverny le temps des fêtes fastueuses : la Grande Mademoiselle, fille de Gaston d'Orléans, amie intime de la marquise, aimait à se rendre, depuis Blois ou Chambord, dans ce qu'elle nommait un « palais enchanté »… Durant les cent cinquante années suivantes, il changea maintes fois de propriétaires et passe entre les mains de Jean-Nicolas Dufort de Cheverny (introducteur des ambassadeurs) en 1764, et on y entreprit de grands travaux de rénovation en 1765. Propriété de Jean-Nicolas Dufort de Cheverny pendant la Révolution française, le château est épargné… En 1922, le marquis de Vibraye, propriétaire des lieux, ouvrit le château au public. La famille y habite toujours et le château de Cheverny est devenu l'un des châteaux de la Loire les plus visités, renommé pour ses intérieurs riches et sa collection d'objets d'art et de tapisseries. Le château reçoit la visite d'Elizabeth Bowes-Lyon, reine-mère d'Angleterre en 1963
Photos Voir le site
Château de Troussay
A 3km du château de Cheverny, Troussay le plus petit des châteaux de la Loire, toujours habité est une mosaïque de précieux éléments de décor ancien intérieurs et extérieurs, alliée à un joli mobilier XVI, XVII XVIII siècles. Les pittoresques dépendances solognotes évoquent la closerie de Raboliot, le célèbre braconnier. Le parc à l’anglaise baigné de sérénité propose au promeneurs en 2011 une animation contemporain. Le poulailler modèle présente un ensemble de gallinacées originales et amusantes…
Photos Voir le site
Château de Villesavin
Château construit en 1527 par Jean LE BRETON chargé de la surveillance du Château de Chambord, sur une ancienne seigneurie. Le château conserve quelques belles curiosités : une vasque en marbre de Carrare dans la cour d’honneur ou un colombier à échelle tournante et aux 1 500 alvéoles…
Photos Voir le site
Château de Chaumont-sur-Loire
Au Xe siècle, Eudes Ier, comte de Blois, fait construire une forteresse pour protéger la ville de Blois contre les attaques des comtes d'Anjou. Le chevalier normand Gelduin reçoit Chaumont et consolide la forteresse. Sa petite-nièce, Denise de Fougères ou de Pontlevoy, ayant épousé en 1039 Sulpice Ier d'Amboise, le château passe dans la famille d'Amboise pour cinq siècles. Louis XI ordonne en 1465 de brûler et de raser Chaumont pour punir Pierre d'Amboise de s'être révolté contre le pouvoir royal lors de la « Ligue du Bien public ». Rentrée en grâce, la famille d'Amboise est autorisée à reconstruire le château. C'est son fils Charles Ier d'Amboise qui l'entreprend de 1469 à 1481 en édifiant notamment l'aile nord, faisant face à la Loire, aujourd'hui disparue. La porte d'entrée précédée d'un double pont-levis est enserrée par deux grosses tours rondes, massives, dotées de mâchicoulis et de chemins de ronde. Contrairement à l'usage, le donjon central est abandonné au profit de la tour ouest, dite tour d'Amboise, destinée à planter l'étendard du seigneur des lieux…
Photos Voir le site
Château de Menars
En 1760 Ménars est acquis par Mme de Pompadour, qui charge l'architecte Ange-Jacques Gabriel de construire deux nouvelles ailes de part et d'autre des deux pavillons, pour remplacer celles édifiées au XVIIe siècle. Pour briser l'uniformité de la façade, Gabriel couvre ces deux ailes de toits plats « à l'italienne ». De chaque côté de la cour d'honneur, il bâtit en outre deux pavillons : le pavillon de l'Horloge à droite, qui renferme les cuisines, reliées au château par un souterrain, et le pavillon du Méridien à gauche, où se trouve la conciergerie. Il dirige également d'importants travaux d'aménagement intérieur…
Photos Voir le site
Château de chambord
Chambord accueille un château dès la fin du Haut Moyen Âge au Xe siècle. Il s'agit alors d'un château fortifié destiné aux Comtes de Blois. Thibault VI et sa veuve y signent des chartes à la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle. Comme l'ensemble des possessions des Comtes de Blois, le château de Chambord passa de la maison de Châtillon, à celle des ducs d'Orléans en 1397, avant d'être rattaché à la couronne de France lorsque Louis d'Orléans devint Louis XII de France en 1498. En 1516, François Ier, roi de France depuis 1515, auréolé de sa victoire à Marignan, décide la construction d'un palais à sa gloire, à l'orée de la forêt giboyeuse de Chambord. Le désir du roi est de réaliser une ville nouvelle à Romorantin, et à Chambord un grand édifice dans le style néoplatonicien…
Photos Voir le site
Château du Gué-Péan
La présence d'une voie romaine non loin du château, qui coupait le ruisseau par un gué, donna le premier nom à ce lieu-dit : le gué payant, qui devient par la suite, le Gué-Péan. C'est au XVe siècle que la famille Alaman achète la seigneurie et fait construire le château. La seigneurie est érigée en châtellenie par François Alaman, vassal du seigneur de Saint Aignan. C'est son petit-fils qui termine la construction du château. En octobre 1676, Charlotte Alaman vend le Gué-Péan et ses dépendances à François de la Motte-Villebret comte d'Aspremont…
Photos Voir le site
Château de Chémery
Le château en lui-même est entièrement entouré par des douves enjambées par un ancien pont-levis au sud et une passerelle en bois à l'ouest3. Deux dépendances du château sont situées à l'extérieur des douves : la grange au dîmes à l'ouest et un ancien pigeonnier. Propriété de Regnault de Chemery ( 1236 ), il fut aussi celle de René de Beauvillier Comte de St Aignant, mais l'histoire du château est peu connue en raison de la destruction des archives à la révolution. Doté de 600 hectares à la renaissance, il fut transformé en simple ferme en 1729 et la plupart des fenêtres murées (pour limiter l'impôt foncier )et permettre le stockage des céréales à l'étage. Possession de la famille de La roche Aymon jusqu'en 1970, il fut acquis par alain Souchon
Photos Voir le site
Château du Moulin
Le Château de Moulin, Perle de la Sologne : construit en 1492 par Jacques de Persigny, architecte de la Cour pour Philippe du Moulin, compagnon de jeunesse et capitaine du roi Charles VIII, le château du Moulin reflète ses tours dans l’eau de ses douves. Bâti sur le plan d’un château féodal, il a conservé au fil des ans la valeur architecturale d’un monument de l’art franco-italien, il reste un bijou d’architecture…
Photos Voir le site
Terroir Patrimoine bâti / Abbayes
Abbaye de la Guiche
Vestiges de l'abbaye de la Guiche fondée en 1273 par Jean de Châtillon, qui abrita des Clarisses jusqu'à la Révolution. Les comtes de Blois, qui l'avaient placée sous leur protection, en firent le lieu de leur sépulture. Une galerie du cloître et un bâtiment de l'ancien monastère, datant de la fin du XIIIe siècle, ont été conservés au coeur d'un parc de 4 ha. Il reste également deux gisants et une petite chapelle.
Photos Voir le site
Abbaye de Pontlevoy
Fondée 1034 par Gueldouin, compagnon d’études, comte de Blois, l’abbaye est soumise à la règle de saint Benoît. Les moines y accueillent les malades. Ils y éduquent aussi des enfants. Ruinée au cours de la guerre de Cent Ans, l’abbaye connaît un renouveau en 1644 et les moines ouvrent à nouveau le collège. Au XVIIIe siècle, Pontlevoy est rapidement considérée comme l’une des meilleures écoles préparatoires à l’école militaire. La Révolution supprime l’école militaire mais laisse le collège sous la direction d’un bénédictin sécularisé2. occupé pendant la seconde guerre mondiale par les allemands. Rachetée en 2001, elle y accueille "The European American Center for International Education" dont le but est de promouvoir et de développer l'échange culturel et artistique entre l’Europe est les États-Unis...
Photos Voir le site
Terroir Patrimoine bâti / Sites archéologiques
Ruines gallo-romaines des Maselles
Les bâtiments des Maselles, à la sortie de Thésée, en direction de Tours, portent les caractéristiques principales des techniques de construction gallo-romaine du IIe siècle après J.C. Ces bâtiments sont exceptionnels pour de multiples raisons et en particulier pour l’élévation des murs à plus de 7 mètres de hauteur, pour les dimensions de la grande salle Nord (40 m × 15 m) et pour leur état de conservation remarquable. Leur fonction a longtemps été obscure, on pense aujourd'hui qu'il s'agissait d'une mansio, un relais routier bien équipé, lieu d'étape éventuel pour la nuit situé tous les trente kilomètres environ. Les Maselles auraient été une station d'étape établie en bordure de la voie Tours-Bourges...
Photos Voir le site
Il existe d'autres sentiers de randonnée à Chitenay (41) pour découvrir le terroir
Profitez au maximum de Sentiers en France avec rando +
Le compte Rando permet de profiter de tout le potentiel qu'offre Sentiers en France :
Pas de pub
Favoris illimités
Mode hors-connexion
3 mois
5,99 €
6 mois
11,98 € 10,99 €
12 mois
23,96 € 16,99 €
Cette fonctionnalité n'est disponible que sur l'application Sentiers en France
Maximisez l'expérience Sentiers en France
avec le suivi GPS et le stockage hors-ligne sur l'application
L'application Sentiers en France vous donne accès au guidage GPS temps réel sur plusieurs milliers de sentiers de randonnée balisés, au stockage hors-ligne des sentiers ainsi qu'à de nombreuses autres fonctionnalités utiles ! Le guidage GPS est gratuit. Le stockage hors-ligne nécessite un compte Rando
En savoir plus
Snowleader Snowleader
Promotion jusqu'au 8 juillet