Courses et Marche Nordique autour du Golfe du Morbihan, du 27 juin au 30 Juin 2019
Courses et Marche Nordique autour du Golfe du Morbihan, du 27 juin au 30 Juin 2019
Région / Département / Ville

Snowleader
Snowleader
Snowleader



DÉCOUVRIR LE TERROIR

Découvrez les réserves naturelles, préservation faunistique et floristique de notre territoire
Yonne (89)
Sites naturels / Réserves naturelles

Bois du Parc

Mailly-le-Château
La réserve naturelle du bois du Parc tient son intérêt de ses falaises encaissées dans un important massif corallien d’âge jurassique. En effet, il y a 160 millions d’années, une mer chaude et peu profonde, favorable au développement d’un massif récifal typique des mers tropicales, logeait à la place de l’actuelle vallée de l’Yonne. Aujourd’hui, on peut observer les empreintes des polypiers (coraux) fossilisés en position de vie, accompagnés de nombreux coquillages. C’est un des plus beaux affleurements de coraux fossiles en France.
Territoire-de-Belfort (90)
Sites naturels / Réserves naturelles

Ballons comtois

Lepuix
A la fois franc-comtoise et lorraine, au sud des Vosges, la réserve naturelle se compose de deux chaînons parallèles séparés par le ravin du Rahin et culminant au Ballon de Servance à 1 216 mètres. Ce vaste espace montagneux au relief typiquement vosgien cache une diversité remarquable de milieux avec un important massif forestier à dominante de hêtraie-sapinière ; lieu de vie pour le grand tétras, le lynx boréal, le chamois, la gélinotte des bois, le faucon pèlerin et plusieurs espèces de pics, dont le pic noir et le pic cendré.
Essonne (91)
Sites naturels / Réserves naturelles

Bassin de la Bièvre

Antony
Malgré sa situation au cœur d’un environnement fortement urbanisé et sa taille qui en fait l’une des plus petites réserves naturelles régionales d’Île-de-France, ce site constitue une enclave pour la biodiversité et possède une richesse écologique non négligeable. Quatre des sept habitats observés sur le site sont très mal représentés sur le département des Hauts-de-Seine et sont pour cela prioritaires dans un souci de conservation d’une diversité d’habitats naturels. Il s’agit de groupements végétaux de milieux humides qui favorisent notamment la présence d’espèces d’oiseaux remarquables. En effet, l’intérêt de la réserve est avant tout ornithologique. Ce ne sont pas moins de 148 espèces d’oiseaux qui y ont été recensées parmi lesquelles des hivernants rares (bécassine des marais, râle d’eau) à très rares (bécassine sourde, butor étoilé), et des migrateurs très rares (marouette ponctuée, blongios nain, rousserolle turdoïde).

Sites géologiques de l'Essonne (Auvers-Saint-Georges)

Auvers-Saint-Georges

Sites géologiques de l'Essonne (Chauffour-lès-Étréchy)

Chauffour-lès-Étréchy

Sites géologiques de l'Essonne (Morigny-Champigny)

Morigny-Champigny

Sites géologiques de l'Essonne (Ormoy-la-Rivière)

Ormoy-la-Rivière

Sites géologiques de l'Essonne (Saint-Hilaire)

Saint-Hilaire

Sites géologiques de l'Essonne (Saulx-les-Chartreux)

Saulx-les-Chartreux
La réserve naturelle des sites géologiques de l’Essonne est constituée de treize sites répartis sur dix communes du département de l’Essonne. Mis à part la sablière du Bois de Lunezy à Saulx-les-Chartreux, isolée au nord, le groupe principal de sites se situe dans l’Etampois, là où se rencontrent trois régions naturelles : les "pays" de Beauce au sud et à l’ouest, du Hurepoix au nord et du Gâtinais français à l’Est. La vallée de la Juine constitue l’axe "vertébral" du secteur d’Etampes : 12 des 13 sites sont répartis le long de cette vallée et de ses affluents.
Les 13 sites de la réserve naturelle sont les témoins de la dernière et plus vaste transgression marine dans le Bassin parisien entre -33,7 et -28 millions d’années. Tous les sites appartiennent au cycle sédimentaire du Stampien, premier des 2 étages de l’Oligocène (ère tertiaire).
Val-d'Oise (95)
Sites naturels / Réserves naturelles

Coteaux de la Seine

La Roche-Guyon
Les coteaux de la rive droite de la Seine forment un vaste versant abrupt d’exposition sud sur lequel on trouve l’un des ensembles de pelouses calcaires les plus importants du bassin parisien tant par sa superficie et sa diversité que par son état de conservation. Ces falaises et leurs pinacles crayeux représentent une entité paysagère, écologique et patrimoniale, la plus représentative de ce type d’habitat calcicole en Ile de France.
Sur le site, 470 espèces floristiques sont recensées dont 59 sont très rares à assez rares en Ile de France. Treize espèces sont protégées au niveau régional comme la phalangère à fleurs de lis, l’astragale de Montpellier, largement représentée sur le site, et une au niveau national : l’alisier de Fontainebleau.
L’entomofaune est le deuxième pôle d’intérêt majeur du site avec notamment 245 espèces de papillons recensées.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32